37-online

Tourisme en Val de Loire.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Château de Chinon

Chateau_de_Chinon.jpgDominant la Vienne, le plateau de Chinon finit en éperon, presque à toucher la rivière. Cet éperon, fortifié dès les Romains, connaît pendant dix siècles une histoire confuse et tragique.
Trois maîtres dans l'art des fortifications ont surtout laissé leur empreinte sur le château fort actuel : deux rois d'Angleterre, Henri II et Richard Coeur de Lion, un roi de France, Philippe Auguste. C'est en 1205, après un siège de huit mois, que ce dernier a enlevé la place aux Plantagenêts.

La Cour du "roi de Bourges" (début du 15ème s.).

Avec Charles VII débute, pour Chinon, une page d'histoire. La France est dans une situation très grave. Henri IV, roi d'Angleterre, est aussi "roi de Paris", Charles VII n'est que le "roi de Bourges" quand, en 1427, il installe sa petite cour à Chinon. L'année suivante, il y réunit les États Généraux des provinces du Centre et du Sud encore soumises à son autorité. Les États votent 400.000 livres pour organiser la défense d'Orléans, assiégée par les Anglais.

Jeanne d'Arc à Chinon (1429).

jeanne.jpgJeanne, escortée de six hommes d'armes, fait le voyage de Lorraine à Chinon sans rencontrer une seule des bandes armées qui désolent le pays. Le peuple y voit un signe manifeste de la protection divine. En attendant d'être reçue par le roi, Jeanne reste deux jours dans une hôtellerie de la ville basse, jeûnant et priant.
Quand la petite paysanne de 18 ans est introduite dans le palais, on essaye de lui faire perdre contenance. La grande salle est illuminée de 50 torches ; 300 gentilshommes en riches costumes sont réunis ; le roi se dissimule dans la cohue un courtisan a revêtu son habit.
Jeanne avance timidement, distingue aussitôt le vrai Charles VII et va droit à lui. Bien qu'il prétende ne pas être le roi, elle lui embrasse les genoux : "Gentil Dauphin, lui dit-elle, (Charles n'ayant pas été sacré, il n'est pour elle que le Dauphin) j'ai nom Jehanne la Pucelle. Le Roi des Cieux vous mande par moi que vous serez sacré et couronné en la ville de Reims et vous serez lieutenant du Roi des Cieux qui est roi de France".
Charles est assailli par des doutes: il se demande si Charles VI était bien son père (sa mère est Isabeau de Bavière, dont l'inconduite a fait scandale). Quand la Pucelle lui déclare: " Je te dis, de la part de Messire le Christ, que tu es héritier de France et vrai fils de roi", il se sent réconforté et bien près d'être convaincu de la mission de l'héroïne.
L'entourage de Charles VII lutte encore. On fait comparaître la jeune fille devant la cour de Poitiers. Un aréopage de docteurs et de matrones doit décider si elle est sorcière ou inspirée. Pendant trois semaines, on la questionne. Ses réponses naïves, ses vives réparties, sa piété, sa confiance dans l'assistance de Dieux triomphent des plus sceptiques. Elle est déclarée "envoyée de Dieu".
Revenue à Chinon, on l'équipe. on lui donne des hommes d'armes et elle part le 20 avril 1429 pour accomplir son miraculeux et tragique destin.

Le divorce de Louis XII (fin du 15ème s.).

Roi_Louis_XII_de_France.pngChinon reste le siège de la cour jusqu'en 1450, puis on l'abandonne. Toutefois, le château retrouve un éclat fugitif en 1498, quand le roi Louis XII y reçoit le légat du pape, César Borgia, venu lui porter la bulle de son divorce.
Louis XII se sépare sans regret de Jeanne de France, la fille de Louis XI. Il n'avait que 14 ans quand ce dernier la lui a fait épouser. Une double bosse, la hanche coxalgique, un aspect simiesque expliquent le peu d'empressement de son époux durant les vingt-trois années de leur union. Quand meurt Charles VIII, Louis XII doit, selon le testament du défunt, épouser sa veuve Aune de Bretagne. Il a pour elle une vive inclination et ce nouveau mariage conserve la Bretagne à la couronne; double raison pour que le roi célèbre par des fêtes magnifiques l'arrivée de la bulle libératrice.

Le déclin.

Richelieu, le grand cardinal, jette son dévolu sur Chinon et, non sans peine, en devient possesseur. Le château reste dans sa famille jusqu'à la Révolution. II est très mal entretenu: fortifications et bâtiments commencent à s'effriter. Sous Napoléon Ier la ruine s'accentue . Devenu propriété du département, Chinon a été l'objet de réparations et de consolidation des ruines.
C'est depuis la rive sud de la Vienne que la vue sur le château est la plus belle. Placez vous près du pont et vous pourrez admirer l'envergure du chateau médiéval de Chinon.
Cette forteresse médiévale remarquable dans ses dimensions domine l'ensemble de la ville sur toute sa longueur (environ 500m de long sur 100m de large).les murailles suivent le contour de l'éperon rocheux au nord de la Vienne.
Le chateau se décompose en trois parties: le Fort du Coudray, le Chateau du Milieu et le Fort Saint Georges.

Le Fort du Coudray.

chinon_ensemble.jpgIl comprend le donjon ou tour du Coudray qui occupe la partie Ouest de la construction. Il a été bâti au 13ème siècle sous Philippe Auguste. Il fait 25 mètres de hauteur et 12 de diamètre. Il compte trois étages dont les deux inférieurs sont voutés, les étages sont reliés par un escalier. Jeanne d'Arc habitait le premier étage pendant son séjour à Chinon. Dans cette tour, Philippe IV le Bel y fit emprisonner les Templiers en 1308 (et notamment le Grand Maitre Jacques de Molay) avant le jugement qui devait les condamner à mort. On leur attribue les graffiti de l'étage moyen.
Le fort du Coudray comporte deux autres belles tours d'enceinte; La tour de Boisy et la tour du Moulin. Sur le coté Nord du Donjon on peut toujours observer les fondations de l'ancienne chapelle Saint Martin. Dans la cour se trouve un puits qui a une profondeur de 95 mètres. De nombreux souterrains partaient du Fort du Coudray les accés en sont toujours visibles au bas du Donjon et de la Tour de Boisy.
La Tour du Moulin est située à l'angle Sud-Ouest de l'édifice. Elle fait vingt mètres de Haut et huit mètres de diamètre. Elle domine la vallée d'une cinquantaine de mètres. On attribue son origine à l'époque de Henri II Plantagenêt. Elle comporte trois étages et est particulièrement bien protègée par plusieurs lignes de défense ce qui ajouté à sa position la rendait quasiment inexpugnable.
La Tour de Boisy se situe à l'angle Sud-Est du Fort du Coudray et domine la ville. A l'origine elle s'appelait Tour du Beffroi. Elle fait trente mètres de haut et a la forme d'un rectangle de quinze mètres de long sur dix de large. L'épaisseur moyenne des murs est supérieure à trois mètres. La Tour de Boisy commmuniquait avec le Donjon au niveau des étages supérieurs. La salle du niveau supérieur était une des plus belles du château avec sa hauteur de 6,5 mètres.

Le Château du Milieu.

chinon3.jpgCe château forme la partie centrale de l'ensemble. Le fossé qui sépare le fort St Georges du château du Milieu était enjambé par un pont de bois aboutissant à un pont-levis. Un pont en pierre l'a remplacé. L'entrée du château se fait par la tour de l'Horloge (à l'intérieur, intéressant musée Jeanne d'Arc). Cette tour est curieusement plate : 5 m d'épaisseur pour 35 m de hauteur. Vue de profil, de la ville, elle donne l'impression d'une colonne. Une cloche, la Marie Javelle, placée dans un lanternon sur la plate-forme, sonne toujours les heures. Elle est actionnée à la main dans les grandes occasions. Sur la gauche, se trouvent les restes des Logis Royaux le long de la courtine Sud avec en particulier la Grande Salle. La partie Nord des Logis Royaux a disparu, et notamment la chapelle Sainte Melaine, l'extrémité Ouest des Logis Royaux communiquait par un pont-levis avec le Fort du Coudray. Les Logis Royaux ont été construits du 12ème au 15ème siècle. Ils formaient un U, il ne reste que la partie Sud qui donne sur la ville. De ce coté ils comprenaient la Grande Salle et des pièces d'habitation dont la chambre du Roi. Coté Nord se trouvait en particulier la Chapelle Sainte Melaine qui était la chapelle Royale du château. Elle a été fondée au Xe siècle par les moines de l' Abbaye de Bourgueil et sa construction a été achevée au XIe siècle, elle se situait entre la Grande Salle et la Tour des Chiens. C'est dans cette chapelle que mourut Henri II Plantagenêt le 7 juillet 1189. Son corps fut laissé à l'abandon par ses serviteurs, recouvert d'un simple manteau. Il fut ensuite transporté à Fontevraud.
À l'époque de Charles VII les Logis Royaux ont été le théâtre de nombreux épisodes marquants, et notamment l'enlèvement de Georges de La Trémoille à l'instigation du Connétable de Richemont.
La Grande Salle venait d'être construite quand a eu lieu le 8 mars 1429, à cet endroit, la présentation de Jeanne d'Arc à Charles VII.
La Courtine Nord est constituée de trois tours: d'Argenton, des Chiens et de l’Échauguette.
La Tour d'Argenton, a été construite à la fin du XVe siècle par Philippe de Commynes Seigneur d'Argenton. Elle a servi de prison, c'est la que là que les célèbres cages de Louis XI étaient utilisées.
La Tour des Chiens a été construite à l'époque de Philippe-Auguste au début du 13ème siècle. Son nom vient de ce qu'elle servait d'abri pour les meutes royales. Elle fait 23 mètres de hauteur et comporte trois étages. L'étage supérieur est un peu en contrebas du sol du château, l'ensemble des niveaux est relié par un escalier.
La Tour de l'Échauguette permettait de contrôler les murailles Nord et Est du château.

Le Fort St-Georges.

Aujourd'hui démantelé, il a été construit après les deux autres châteaux par Henri II Plantagenêt. La Vienne et des ravins protégeaient le château au Sud, à l'Ouest et au Nord, mais le côté oriental restait accessible à l'assaillant arrivant par le plateau. St-Georges renforçait la défense à cet endroit. Le nom du fort venait de sa chapelle, consacrée au patron de l'Angleterre.

Anecdotes (Tirées de l'ouvrage de Monsieur Henry Brocourt)

• Comment la pluie sauva Chinon... "Au Ve siècle, Aegidius Afradius, chef des milices romaines dans les Gaules, connaissant l'importance de Chinon, en raison de sa situation aux portes du Poitou, rassembla ses troupes pour en faire siège. Face à la résistance de la population, il dut détourner la source du seul puits qui assurait l'eau aux Chinonais assiégés, croyant ainsi les faire capituler. Mais l'abbé Maxime, appelé plus tard Saint-Mexme, implora tellement les dieux qu'un orage éclata, suivi de torrents d'eau qui rendirent confiance aux assiégés prêts à se rendre. Les troupes d'Aegidius saisies d'épouvante levèrent le siège et se replièrent sur la commune de Ginais, suite aux violences de l'ouragan."

• La mort d'Henri II Plantagenêt. "Délaissé, abandonné de tous, trahi, Henri II Plantagenêt s'éteint dans la chapelle Saint Melaine le 7 juillet 1189. A peine eût il rendu le dernier soupir que ses serviteurs pillèrent tout ce qui se trouvait dans les lieux, le laissant nu à gésir sur une table où un jeune page le couvrit de son manteau.
Repentant, le nouveau roi d'Angleterre, Richard Cœur de Lion, voulut se prosterner devant le cercueil de son père mais vit un mauvais présage dans une giclée de sang partie à cet instant du corps d'Henri.
Des recherches furent effectuées sans succès pour retrouver le trésor caché au château de Chinon par Henri II d'une valeur considérable. Celui-ci n'étant pas retrouvé, Richard vint à la forteresse en 1190 et fit emprisonner Étienne de Tours, alors Capitaine Gouverneur de la ville, le rendant coupable de malversations.
"

©37-online

37 online

Auteur: 37 online

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

loches.jpg

Le Château de Loches

Patrie d'Alfred de Vigny , Loches s'élève sur les rives de l'Indre. La partie centrale de la ville a...

Lire la suite

Bloisl.jpg

Le Château de Blois

Le château de Blois éclaire l'histoire et l'art de notre pays. Il est comme un livre ouvert sur les...

Lire la suite