tourisme en Val de Loire Bienvenue sur 37-online, le site du tourisme, des gîtes et des chambres d'hôtes en val de Loire
 Depuis 2004, le site du tourisme en Val de Loire. flux rss
 

Le château d'Amboise



Chateau d'AmboiseConstruite sur un promontoire rocheux dominant la ville d'Amboise et la Loire, cette ancienne forteresse médiévale a conservé de cette époque une enceinte, qui renferme l'actuel château.
La seigneurie d'Amboise est rattachée à la couronne en 1431 par Charles VII qui ordonne d'y faire quelques travaux. Il existe peu d'informations sur le déroulement des constructions antérieures à cette époque. Louis XI renforce la défense du château et y installe sa femme, Charlotte de Savoie, et ses enfants.
Quelques années plus tard, Charles VIII naît à Amboise. Dès le début de son règne, en 1491, il entreprend l'importante transformation de la forteresse féodale. Les travaux vont se dérouler sans interruption pendant six ans. Le château se divise alors en trois cours : une cour principale autour de laquelle sont construits au nord le Logis du Roi et au sud le Logis des Vertus (nom donné d'après le programme iconographique des vertus théologales et cardinales des statues de la façade), la basse-cour au sud et une troisième cour à l'ouest.
Il ne subsiste aujourd'hui, de ce vaste ensemble, que le Logis du Roi (dont la façade fait face à la Loire), la chapelle Saint-Hubert et deux tours appelées tour Hurtault et tour des Minimes. Le château d'Amboise est une construction gothique : conformément à l'esthétique médiévale, l'ornementation du Logis du Roi se concentre sur les parties Plan du Château d'Amboisehautes (corniche, lucarne) et la verticalité dirige l'élévation. Par ailleurs, des aménagements ingénieux ont été réalisés comme dans les tours Hurtault et des Minimes qui sont des tours d'escalier dont les vis sont sans marches afin que la rampe puisse être gravie par des cavaliers ou des attelages légers. Mais le plus bel élément du château est sans doute la chapelle Saint-Hubert dont l'ornementation en pierre, souvent comparée à de la dentelle, rappelle les retables flamands. Les noms d'artistes flamands tel que Corneille de Nesve apparaissent dans les archives et attestent que cette chapelle au riche décor flamboyant a bénéficié d'apports étrangers.
En 1498, Charles VIII meurt accidentellement en heurtant le linteau d'une porte basse dans une galerie. Le château passe alors entre les mains de Louis XII puis de François Ier qui y fait achever une aile de logis. Au xviie siècle, le château est utilisé comme prison royale. Il est rasé au début du xixe siècle par Roger-Ducos, un proche de Napoléon : ne sont épargnées que les parties encore visibles aujourd'hui.

Un peu d'histoire

Charles VIIIL'éperon sur lequel s'élève le château a été fortifié dès l'époque gallo-romaine. De très bonne heure, un pont est jeté sur le fleuve et l'importance militaire d'Amboise croît encore. Pendant une partie du XIème siècle. il y a deux forteresses sur le promontoire et une dans la ville, toutes trois en luttes continuelles. Les comtes d'Amboise prennent le dessus et le domaine reste dans cette famille jusqu'à sa confiscation par Charles VII.

Le roi Charles VIII à l'ouvrage (fin du 15e s.).

Louis XI fait d'Amboise la résidence de la reine, Charlotte de Savoie.C'est là que naît le dauphin, futur Charles VIII. Il n'a que 13 ans à son avènement et sa soeur, Anne de Beaujeu, le tient encore en lisière. Neuf ans après, en 1492, il fait commencer les travaux d'Amboise. Jeune, ardent, il veut être vite servi. On travaille d'arrache-pied, la nuit à la lumière des torches. L'hiver, on chauffe les pierres pour pouvoir les oeuvrer. Peu à peu sort de terre une des plus vastes et des plus belles demeures royales, à la fois palais et forteresse.

Son retour d'Italie.

Charles VIII a le goût du faste, II est bien préparé à recevoir, dès son entrée en Italie, la révélation d'une vie plus riche et d'un art plus raffiné. De son expédition (1496). iI rapporte à Amboise un énorme butin meubles, tableaux, étoffes, ustensiles divers. Il a également recruté toute une équipe érudite, architectes, sculpteurs, ornemanistes, jardiniers, tailleurs d'habits. II y a jusqu'à un éleveur de poulets qui introduit en France la couveuse artificielle. Charles VIII a été émerveillé par les jardins italiens : Il semble, écrit-il, qu'il ne manque qu'Adam et Eve pour en faire un paradis terrestre ". Dès son retour, le roi fait tracer par le jardinier Pacello, sur la terrasse d'Amboise, un jardin d'ornement. Parmi les architectes, il y a le Boccador qui a certainement collaboré à Blois et à Chambord et qui commencera l'Hôtel de Ville de Paris. Cette date de 1496 marque le début de l'influence italienne sur l'art français. Peu sensible sur Amboise, commencé depuis 4 ans, elle s'accentuera sous Louis XII et triomphera sous François Ier.

Sa fin tragique.

Le 7 avril 1498, dans l'après-midi, Charles VIII vient chercher la reine pour lui montrer une partie de paume dans le fossé du château. Ils doivent passer par une galerie dont la porte, très basse, s'ouvre dans l'enceinte. Charles VIII, bien que de petite taille, la heurte du front. Le choc n'a pas d'effet immédiat et le roi assiste à la partie tout en devisant. Tout à coup, il tombe à la renverse et perd connaissance. On le couche sur une paillasse dans un lieu malodorant et l'affolement est tel qu'il y reste jusqu'à ce que, vers 11 h du soir, il ait rendu le dernier soupir. François 1er

Le tourbillon des fêtes sous François 1er (début du 16ème s.).

François d'Angoulême, futur François Ier n'a que 6 ans quand, avec sa mère Louise de Savoie et sa soeur Marguerite, qui sera la célèbre et lettrée Marguerite de Navarre, il arrive à Amboise, leur nouvelle résidence. Le jeune Français reçoit au château une éducation intellectuelle, sportive et militaire très complète. Il y habitera pendant les trois premières années de son règne. C'est à ce moment qu'Amboise brille de son plus vif éclat. La vie de cour s'organise, se police. Des fêtes magnifiques se succèdent bals, tournois, mascarades, combats de bêtes sauvages. François I" termine l'aile du château commencée par Louis XII. Passionné pour les arts, il fait venir à Amboise le grand Léonard de Vinci qui passera là les dernières années de sa vie et y sera enterré.

La conjuration d'Amboise (1560).

Elle jette sur le château un reflet sanglant. Un gentilhomme protestant, La Renaudie, a réuni en Bretagne des réformés qui doivent se rendre à Blois par petits groupes. Ils demanderont au roi la liberté de pratiquer leur culte et sans doute aussi tenteront de mettre la main sur les Guise, adversaires acharnés des Huguenots.
Mais le complot est éventé. La cour quitte Blois qui n'est pas défendable et se réfugie à Amboise. Les conjurés sont tués ou arrêtés à mesure qu'ils arrivent. La Renaudie périt. La répression est inexorable : certains conjurés sont pendus au grand balcon du château, aux créneaux, ou jetés à la Loire dans des sacs, les gentilshommes décapités et écartelés. On a prétendu que Catherine de Médicis, François II et sa jeune femme Marie Stuart seraient venus après dîner, malgré la puanteur qui se dégageait de tous ces cadavres, assister aux dernières grimaces des pendus ou regarder tomber les têtes.

Dernières épreuves (du 16éme s. à nos jours)

. Après ces terribles événements, le château est abandonné par les rois. Louis XIII n'y vient qu'en passant, pour chasser dans la forêt. De goûts simples, il prépare lui-même son repas : une omelette à l'oignon arrosée de deux coups de vin ".
En même temps que Blois, Amboise passe aux mains de Gaston d'Orléans, frère de Louis XIII. En 1631, au cours d'une de ses nombreuses rébellions, le château est pris par les troupes royales et les fortifications extérieures rasées.
Après la mort de Gaston d'Orléans, Amboise revient à la couronne. Il sert de prison d'État. Louis XIV y envoie le surintendant Fouquet, puis Lauzun, le bourreau des coeurs.
Louis XV donne Amboise au duc de Choiseul. La Révolution le confisque. Napoléon l'accorde à Roger Ducos, l'ancien membre du Directoire. Faute de subsides pour l'entretien, le Sénat fait abattre une grande partie du château. En 1940, des bombardements endommagent ce qui en reste.
Le domaine est aujourd'hui propriété indivise des princes de la maison de France.


© 37-online - Éditions Galathée.



 
Renseignements pratiques
COORDONNÉES :
Château d'Amboise
37400 Amboise
Tél : 02.47.57.00.98 - 02.47.57.14.47
Fax : 02.47.57.52.33

INTERACTIF :
Le site web du château
Un commentaire sur cet article
Soumettre un article
Voir la carte
Localisation Google Maps
 
 
Plan d'accès
 
Ouvrages sur ce château
 
 
 
37-online, le site du tourisme en Indre et Loire
 
Les châteaux de la Loire
Hébergements et restaurants à proximité
Chateau de Perreuxétablissement près du Château d'AmboiseChateau de Perreux
Gîte(s) et Chambre(s)
36 rue de Poce
37530 Nazelles / Amboise
les trois cigalesétablissement près du Château d'Amboiseles trois cigales
Chambre(s)
99, rue nationale (Vaux)
37150 Civray de Touraine

Inscrire son hôtel, son restaurant, son camping, son gîte ou ses chambres d'hôtes

 
locations de vacances

Warning: include(): http:// wrapper is disabled in the server configuration by allow_url_include=0 in /home/onlinep/www/chateaux/amboise.php on line 243

Warning: include(http://www.37-online.net/footer.php): failed to open stream: no suitable wrapper could be found in /home/onlinep/www/chateaux/amboise.php on line 243

Warning: include(): Failed opening 'http://www.37-online.net/footer.php' for inclusion (include_path='.:/usr/local/php5.4/lib/php') in /home/onlinep/www/chateaux/amboise.php on line 243